Commentaire d’un jour – Duo avec Agnès Schnell

un jour l’obscur parlera.

Non pas le visible
mais celui qu’on traîne sans raison
celui qui embrume ou hache
qui bloque l’élan
et l’avancée…

Un jour viendra le doute
l’infâme
le mercenaire
animé par un diable à la botte des guerres
-elles ne s’arrêtent pas-

Et alors il faudra se saisir de la hache
et abattre un arbre, ou deux peut-être
une forêt s’il le faut
de son bois faire un feu comme pour la Saint Jean
éclairer les ténèbres
ré-éclairer nos coeurs
le temps que le jour, ce jour tant attendu et qui semblait éteint
revienne

Septembre 2010