Qu’on leur donne des jeux

Qu’on leur donne des jeux et le goût du pouvoir
des rêves de grandeur et puis des idées noires

Qu’on mesure l’espace pour mieux le répartir
que certains le possèdent, que d’autres le désirent

Qu’on brise leurs sommeils et pareils aux machines allumées le matin
branchez au paysage une télé qui dit qu’après tout tout va bien

Qu’ils prient pour du silence quand couchés dans le noir vient la peur de mourir
et qu’en écho seuls reviennent nos rires

Qu’on les noie à demi sous le nom des idoles
dans d’immenses efforts avec des fièvres folles

Élaborons des dieux aimant les sacrifices
et des guerres en leur nom pour y perdre leurs fils

Cours encore
cours encore
c’est le feu qui frappe à ton dos
Cours encore
cours encore

À leurs ailes battues que l’on place le feu comme aux grands météores
qu’ils bâtissent à l’envers en creusant à mains nues des galeries pour de l’or

Que l’amour et le vin fassent d’eux des aveugles à l’esprit qui s’égare
Que leurs mains qui se tendent aux étoiles ne ramènent que ce qui les sépare

Qu’ils prient pour du silence quand couchés dans le noir vient la peur de mourir
et qu’aux égos seuls reviennent nos rires

Cours encore
cours encore

 

.

8 décembre 2014

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

6 réflexions sur “Qu’on leur donne des jeux

    1. Il n’en reste pas moins, à mon goût, quelques longueurs/lourdeurs…..
      En particulier
      « ..Qu’on brise leurs sommeils et pareils aux machines allumées le matin
      branchez au paysage une télé qui dit qu’après tout tout va bien.. »
      Merci en tout cas de votre appréciation.

      J'aime

  1. « Qu’ils prient pour du silence quand couchés dans le noir vient la peur de mourir
    et qu’en écho seuls reviennent nos rires »… j’ai souvent pensé à cela… l’homme est égal dans la mort mais pas seulement, il l’est aussi dans ces instants où il se livre seul à lui-même et durant lesquels il ne lui reste aucune échappatoire… il se doit de s’être alors fidèle au risque de craindre le noir…

    Aimé par 1 personne

  2. Ca fait plus diatribe philo que poème, verbeux et lourd par endroits…A reprendre à mon avis, dans la légèreté et la concision.

    J'aime

    1. Je suis totalement d’accord. Ce texte était à l’origine destiné à une chanson, qui n’a finalement jamais vu le jour. Son adaptation ici est assez mauvaise 😉

      J’ignore si j’aurai le goût de le retravailler…Mais ne vous gênez pas si vous voulez y apporter votre style..

      Cordialement
      Yokshares

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s