Hors le mur

Hors le mur
jointé de nos secrets
interstices enmuraillés à jamais
pour les siècles passés
et les temps qu’ils protègent
hors le mur nous resterons

Mais de quelle mission
d’un choix immémorable
dont l’origine caduque est devenue
a-t-on hérité ?

Or reste parfois
l’être se souvenant qu’un jour
lointain tellement lointain
lui ou ce qu’il fut
bien avant la frontière
bien avant la profonde ornière
bien avant la fondrière où tout se noie
il y avait le mur mais mais le mur de rencontre
le point de ralliement de très loin deviné
et l’on venait à l’ombre converser des fleurs
ou d’autres belles choses

Ne restent plus comme au sables de Gizeh
que des pierres où le recueil n’est plus qu’un souvenir
n’est même pas mémoire
juste à peine rituel où l’on vient sans savoir quoi se dire
sinon peut-être souhaiter qu’un autre
dans le secret profond enfoui de ses entrailles
vienne comme un miracle apaiser la morsure

Mais ce n’est qu’onguent
sur une plaie que seule une pierre
lourde et définitive pourra faute d’ apaiser
juste taire

 

Mars-juin 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s